Communiqué sur la situation des Roms (2)

Mis à jour le

Communiqué de la Municipalité

Gardanne le 19 septembre 2012

Le Préfet a fait évacuer des camps de Roms à Marseille et Aix-en-Provence. Des familles, dont la plupart étaient suivies par les services sociaux et les associations ont été expulsées sans aucun accompagnement dans des conditions humanitaires et sanitaires indignes.

Les familles se dispersent dans les villes alentours : Vitrolles, les Pennes Mirabeau, Velaux, Chateauneuf le Rouge, Gardanne, Cabriès... La plupart des communes avoisinantes sont impactées et ne peuvent faire face à un afflux aussi important de groupes. La problématique serait identique si un afflux de Français arrivait dans un pays étranger sans aucun point de chute. Ce n’est pas aux communes de régler ce problème qui nécessite une négociation européenne.

La ville de Gardanne, où une dizaine de familles de Roms s’étaient installées sur deux terrains inappropriés — un privé et un public — a décidé de mettre temporairement à leur disposition le terrain sécurisé du puits Z, en attendant une solution.

Le Maire a écrit au Premier ministre et au Ministre de l’intérieur en leur rappelant leur responsabilité. « On ne peut pas continuer à accepter que des familles soient chassées d’un endroit sans solution, » a déclaré François Hollande pendant sa campagne [1]

Le Maire et sa Première adjointe ont rencontré en tête à tête le Préfet le 12 septembre en exigeant la mise en oeuvre des solutions qui sont de la responsabilité du gouvernement. Ils ont le 18 septembre, participé en Préfecture à une réunion avec les maires des autres communes et les associations. Tous ont protesté et exigé une prise en charge globale de ces familles par l’État.

Nous ne pouvons accepter de laisser ces familles dans la misère sur notre territoire mais le gouvernement doit prendre ses responsabilités. C’est au Préfet d’organiser la prise en charge de ces 1 500 Roms qui se répartissent dans trente camps sur les communes limitrophes d’Aix et de Marseille.


Voir le dossier
L’accueil des Roms au Puits Z

Notes

[1Extrait de la lettre de François Hollande, adressée au collectif Romeurope, le 27 mars 2012 :

En ce qui concerne la situation des Roms aujourd’hui sur notre territoire, ma préoccupation est aussi la vôtre : la situation de ces femmes, de ces enfants et de ces hommes qui vivent dans des campements insalubres n’est pas acceptable. Je souhaite que, lorsqu’un campement insalubre est démantelé, des solutions alternatives soient proposées. On ne peut pas continuer à accepter que des familles soient chassées d’un endroit sans solution. Cela les conduit à s’installer ailleurs dans des conditions qui ne sont pas meilleures.

Lire l’intégralité du texte.

 

Dans l'actu