Communiqué sur Alteo

Publié le

Dans un courrier, en date du 23 juillet 2020, adressé à Bruno Le Maire, Ministre de l’économie, à Renaud Muselier, Président de la Région Sud, à Martine Vassal, Présidente du Département et de la Métropole Aix-Marseille Provence, à Richard Mallié, Maire de Bouc-Bel-Air, le Maire de Gardanne, Hervé Granier, aborde la question du devenir d’Alteo à Gardanne.

Il y a urgence !

C’est pourquoi je me permets de vous interpeller sur le cas d’Alteo que vous devez connaître. Cette entreprise est située sur ma commune de Gardanne et je veux partager avec vous mon inquiétude.

Alteo est un fleuron de l’industrie française, leader mondial de l’alumine transformée. Elle permet à la France de rayonner dans le monde puisque 40% de son chiffre d’affaires est réalisé au-delà des frontières européennes.
Vous le comprenez donc aisément, cette entreprise mérite toute notre attention et tout notre soutien.
Ces six dernières années, elle a réalisé 400 embauches pour atteindre un effectif de 500 salariés, et 400 sous-traitants sur le site où se trouve également son siège.
Elle génère 1000 emplois directs dans la Région Sud, notamment sur le Terminal Minéralier de Fos dont elle est l’un des clients principaux.
Par ses achats, elle injecte 70 millions d’euros dans l’économie locale.
Elle est un acteur majeur sur le plan économique et social avec un programme ambitieux de réinsertion mené avec Pôle Emploi.

Parallèlement, Alteo réalise d’importants investissements (40 millions d’euros entre 2015 et 2020) afin de réduire son empreinte environnementale.
Elle a mis fin à tout rejet de boues rouges en mer et a amélioré la qualité de l’eau par la construction d’une station de traitement basée sur une technologie novatrice de neutralisation du CO2. Unique au monde !
Alteo est donc désormais exemplaire dans son engagement de respecter les normes environnementales.

D’ailleurs, en juin dernier, Pierre Aplincourt, le Président de France Nature Environnement PACA reconnaissait que « L’industriel a entrepris des travaux, notamment la construction d’une station d’épuration biologique, qui lui permettra d’atteindre la norme. »
Les dirigeants d’Alteo ont donc tenu leurs promesses.
Les efforts fournis ainsi que l’amélioration de leurs procédés industriels sont remarquables, tant sur la nature même des innovations que sur leur efficacité désormais reconnue et incontestable.

Depuis le 12 décembre dernier, Alteo est placé en redressement judiciaire suite à une baisse d’activité liée aux difficultés des marchés de ses clients, présents dans les secteurs de l’automobile et de l’électronique.
L’intérêt de potentiels repreneurs est hypothéqué par la problématique du site de Mange-Garri, situé sur la commune de Bouc-Bel-Air.

Ce site de stockage de résidus secs de bauxite est au centre de tous les débats... de toutes les peurs !
Après de nombreuses consultations et à la lecture d’études menées par l’Agence Régionale de la Santé et Santé Publique France, aucun élément ne permet de mettre en évidence d’agrégat de pathologies pouvant être liées aux poussières émises par le site de stockage boucain. Néanmoins, je demeurerai attentif aux enjeux sanitaires et aux nuisances vécues par les riverains.

Je suis donc arrivé à la conclusion qu’aucun argument ou prétexte fallacieux ne doit justifier la fermeture de ce site.
C’est pourquoi, je demande au Maire de Bouc-Bel-Air de réexaminer sa position et de revoir sa décision de refuser le prolongement de l’autorisation d’exploiter le site de Mange-Garri qui s’achève le 8 juin 2021.
Sans cette prolongation, aucun repreneur ne pourra se positionner favorablement pour sauver Alteo et ses 2000 emplois directs et indirects.

Nous clamons tous que l’industrie doit être sauvée dans notre pays, dans notre région, dans notre métropole et notre département.
Alteo est une formidable opportunité pour que nous transformions nos belles intentions en actes !

L’industrie désormais respectueuse de l’environnement à l’instar d’Alteo doit perdurer.

En espérant pouvoir compter sur votre soutien, je me tiens à votre disposition si vous souhaitez rencontrer les dirigeants d’Alteo ainsi que les représentants de ses salariés.
Ces derniers ont, depuis le début, un comportement citoyen que je me dois de souligner.
Aux actions « coup de poing », ils préfèrent le dialogue. Ne leur faisons pas regretter cette attitude.
Enfin, toutes les entités de l’entreprise sont unies dans ce combat pour la poursuite de l’activité d’une société dont ils sont tous fiers. Cette dimension ne doit pas être négligée.

Gardanne c’est Alteo-Péchiney... Alteo-Péchiney, c’est Gardanne... Une histoire commune née en 1894, une histoire durant laquelle chacun des quelque 21 000 habitants de ma commune puise une part de son identité.
Je me dois de vous préciser que, 17 ans après la fermeture de la Mine, ma commune aura du mal à se relever si deux de ses symboles, la Centrale Thermique et Alteo, venaient à fermer à quelques mois d’intervalle.

Mais au-delà de Gardanne, c’est l’avenir d’un territoire étendu qui est en train de s’écrire... Alors, ne nous trompons pas de dénouement.

Hervé Granier
Maire de Gardanne et Biver

 

Dans l'actu