Communiqué : le CODERST dit oui à Alteo

Mis à jour le

Gardanne, le 4 décembre 2015

Je participais ce matin au CODERST, le Conseil départemental de l’environnement, des risques sanitaires et technologiques, qui devait se prononcer sur la fin des émissions de boues rouges en Méditerranée et la poursuite des rejets sous forme d’effluents liquides de l’usine Alteo.

Je représentais tous ceux qui depuis de longs mois se sont mobilisés aux côtés des salariés et de leurs dirigeants : les syndicats, le député François-Michel Lambert, le conseiller départemental Claude Jorda, une majorité des maires de la CPA, Sophie Joissains, le maire de Marseille…

Je suis très heureux d’annoncer qu’à l’issue de cette réunion les membres du CODERST ont donné à leur grande majorité (14 voix pour, 2 contres, 3 abstentions) un avis favorable à l’avenir de l’usine en lui accordant le délai nécessaire pour solutionner les 0,05 % de rejets aujourd’hui non traités dans leur activité.

C’est un immense soulagement pour moi qui suis en première ligne pour constater les dégâts de la crise économique sur le territoire de Gardanne et du bassin-minier (voir le sort réservé à Lfoundry et celui encore incertain de Nexcis).

Je tiens à souligner qu’il ne s’agit pas de concéder un chèque en blanc à l’industriel, mais de lui donner le temps de parfaire ses procédés afin de concilier, et non opposer, sauvegarde de l’emploi et nécessaire préservation de l’environnement. Je suis plus que jamais favorable à la création d’un comité de suivi, avec la coopération des Gardannais, des Cassidiens, de tous ceux qui sont concernés aux deux bouts du tuyau, et sous l’autorité de l’Etat, qui saura rappeler l’industriel à ses engagements. Nous attendons désormais la décision du Préfet.

Roger Meï
Maire de Gardanne

 

Dans l'actu