Vous êtes commerçant ou entrepreneur

Publié le

Vous êtes commerçant, auto entrepreneur, artisan, chef d’entreprise, vous souhaitez reprendre votre activité à partir du 11 mai. La réouverture de votre magasin ou de votre entreprise est conditionnée à l’adaptation de votre organisation du travail et de l’accueil de vos clients. Vos déplacements en clientèle le seront tout autant.

Dans la logique du plan de déconfinement progressif du gouvernement dont le début est fixé au 11 mai, le redémarrage de l’activité économique doit s’organiser sans risquer d’engendrer une prolifération accrue du coronavirus.

Urgence COVID-19 : la CCIAMP reste à votre écoute à travers son guichet unique pour répondre à vos besoins.
Contactez le 04 91 39 34 79.
Ou posez vos questions ou demandes par e-mail à l’adresse urgencecovid19@ccimp.com.

La responsabilité de l’employeur

L’employeur est responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés dans le cadre de leur travail. Il doit donc prendre un certain nombre de mesures de prévention et de dialogue interne.

Pour répondre à toutes vos questions sur les règles à suivre et sur les droits et devoirs des entreprises vis-à-vis de leurs salariés, le ministère du Travail a mis en ligne une liste de questions/réponses très concrètes à destination des employeurs.

Côté conseils en organisation, vous pouvez vous référer aux guides pratiques et fiches métiers du ministère du Travail, déjà en ligne ou à venir d’ici au 11 mai. Ces documents peuvent servir de cadre à la définition « dans chaque entreprise » d’un « nouveau plan d’organisation du travail, avec une attention particulière aux emplois du temps, aux gestes barrières, à l’aménagement des espaces de travail ». Exemples d’activités répertoriées : activités agricoles, ventes à la ferme, garagiste, commerces de détails, boulangerie, installateur sanitaire…

La Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence vous accompagne aussi avec ses fiches pratiques dont celle sur la santé et la sécurité au travail.

Pour les commerces

Pour les commerces, la réouverture est autorisée à partir du 11 mai, sauf exceptions pour les cafés et les restaurants, à condition de respecter un « cahier des charges strict ». Exemples de mesures à prévoir : organiser les flux de circulation à l’intérieur du magasin, « afin de faire respecter la règle de la distance minimale d’un mètre par personne sans contact autour d’elle » ; ou limiter le nombre de clients présents simultanément dans l’espace de vente. Le port du masque, lui, sera simplement recommandé. Mais un commerçant pourra refuser l’accès à toute personne qui en est dépourvue.

Une fiche conseil concernant le commerce de détail est disponible sur le site du ministère du Travail.

Les prestations ou livraisons à domicile

Une fiche conseil existe également pour les travaux de dépannage, et les prestations à domicile

Pour sa part, le Chambre des métiers édite une fiche pour prendre toutes les précautions dans le cadre de la livraison d’un colis.

Le travail en entreprise dans les bureaux

Distances entre salariés, désinfection des locaux, fourniture de masques de protection... il faudra veiller à ce que chaque salarié ait un espace minimum de 4m². Pour limiter l’affluence dans les transports publics autant que les contacts à l’intérieur des espaces professionnels, le gouvernement conseille de maintenir le télétravail partout où c’est possible, au moins jusqu’au 2 juin. Quand cette solution n’est pas envisageable, « la pratique des horaires décalés dans l’entreprise doit être encouragée ».

L’Organisation internationale du travail (OIT) a dressé une liste de recommandations aux entreprises. Elle leur conseille d’améliorer la ventilation dans les locaux, de procéder au nettoyage régulier des surfaces, ou encore de mettre à disposition les moyens nécessaires pour se laver les mains et pour assurer la désinfection. L’organisation a également expliqué que les entreprises pouvaient par exemple laisser des portes ouvertes « pour que les gens n’aient pas à toucher les poignées » et introduire des systèmes de rotation des équipes. Plusieurs documents sont disponibles sur son site et notamment celui-ci.

Les entreprises du BTP

Enfin, pour les entreprises du BTP, l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP) a diffusé, le 2 avril dernier, son « guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de construction ». Validé par le gouvernement et les fédérations d’employeurs du secteur (Capeb, FFB, FNTP), il dresse une liste des « mesures urgentes et spécifiques à mettre en œuvre pour garantir la sécurité et la santé des salariés appelés à travailler ».

 

Dans l'actu