Chômage partiel, c’est toujours possible

Publié le

Sous certaines conditions, les parents peuvent être placés au chômage partiel durant les vacances scolaires. Ils perçoivent alors une indemnité en lieu et place de leur salaire.

Les vacances scolaires ont commencé. En raison de l’épidémie de coronavirus, le calendrier des vacances de printemps a été modifié : tous les élèves de l’Hexagone sont en congés jusqu’au 26 avril. Dans ce contexte, certains parents ont dû se réorganiser. Le ministère du Travail a invité les employeurs à faciliter la prise de congés des salariés concernés. Si la prise de congés n’est pas possible, et sous réserve d’un accord de l’employeur, le salarié peut être placé en chômage partiel, sous certaines conditions bien précises.

Qui a droit au chômage partiel durant les vacances scolaires ?

Dans le détail, votre enfant doit être âgé de moins de 16 ans et vous devez être dans l’incapacité de télétravailler. Vous devrez apporter à votre employeur un justificatif attestant que l’établissement scolaire n’est pas en mesure d’accueillir votre enfant, ainsi qu’une attestation sur l’honneur, indiquant que vous êtes le seul des deux parents à demander à être placé en chômage partiel.

Si vous rentrez dans cette catégorie, au chômage partiel, vous touchez une indemnité représentant 84% de votre salaire net. Il appartient ensuite à votre employeur de compenser ou non la différence entre l’indemnité et la rémunération.
Cette indemnité figurera sur votre fiche de paie via une ligne "allocation d’activité partielle pour les heures non travaillées", au-dessus de la ligne "net à payer avant impôt sur le revenu".
En outre, votre employeur reste en charge du versement de l’indemnité, aux mêmes dates que votre salaire habituel. L’Etat intervient a posteriori pour verser une allocation à l’employeur.

Pour tout savoir sur le chômage partiel, l’ensemble des informations est disponible sur cette page du site du Ministère du Travail, de l’emploi et de l’Insertion et vous avez plus d’infos sur cette page du site du Ministère du Travail, de l’emploi et de l’Insertion.

Le site de la CCI offre aussi une information très intéressante.

Un dispositif de chômage partiel longue durée (APLD) a par ailleurs été mis en place. _ Dans ce cadre, les entreprises sont autorisées à réduire le temps de travail, jusqu’à 40%, pour une durée maximale de deux ans, en échange de garanties sur l’emploi, et ce, jusqu’au 30 juin 2022. Pour ce faire, elles devront conclure en amont un accord collectif majoritaire (branche ou d’entreprise). Pour les petites entreprises qui n’ont pas de représentants syndicaux, c’est également possible. L’accord peut passer par un référendum.

Tous savoir sur le dispositif de chômage partiel longue durée (APLD) sur le site du Ministère du Travail, de l’emploi et de l’Insertion.

Vous cherchez à calculer le montant de votre indemnité ?

Un simulateur a été mis à disposition sur le site du ministère du Travail, ici.
Vous obtenez une estimation de votre rémunération brute, comprenant votre part de salaire classique et votre indemnité, en fonction du nombre d’heures non travaillées.

Pour les employeurs, une assistance téléphonique gratuite du Ministère du Travail est également joignable au Numéro vert : 0800 705 800 de 8 h à 18 h, du lundi au vendredi.

Crise du covid 19 – les aides versées aux entreprises dans le département des Bouches-du-Rhône

En date du 30 mars (derniers chiffres disponibles) les remontées issues du site « activité partielle » font état de 79 378 demandes d’autorisation d’activité partielle (+1.52 % par rapport à la quinzaine précédente) dans les Bouches-du-Rhône.
Ces demandes concernent 48 014 établissements distincts ; 691 571 salariés pour 312 829 000 heures.
Le montant des indemnisations pour l’activité partielle s’élève à ce jour à 855 066 845 €.
(chiffres du Service de la coordination interministérielle et de l’appui territorial)

Retrouvez tous les chiffres des aides versées aux entreprises des Bouches-du-Rhône

PDF - 59.9 ko
Crise du covid 19 – les aides versées aux entreprises dans le département des Bouches-du-Rhône
 

Dans l'actu

Sud nounou

La Région vous propose 200 € d’aide sous conditions pour garder vos enfants