Chimène Badi en concert gratuit samedi

Publié le

Musiques à Gardanne revient avec deux soirées festives, en plein air et gratuites. Le 28 juin sur le cours, trois formations se succèderont à partir de 18h, en attendant Chimène Badi sur la grande scène à 22h, qui interprètera son dernier album Gospel and Soul.

Et le vendredi 4 juillet à Biver, soirée cubaine à 21h sur le parking des écoles avec Tempo Forte.

Le programme

Samedi 28 juin à Gardanne (cours)

à 18h :
Les Fanettes Défilé des majorettes sur le Cours accompagnées des musiciens de l’association Gardanne Music Les Fanettes.

18h30 :
Danse hip-hop (scène bd Bontemps)
Mely’dance est une association et une troupe de danseurs basée à Gardanne et dirigée par Amélie Négrel, danseuse chorégraphe. Spécialisés en hip-hop, ragga, breakdance et street jazz, huit danseurs se produiront sur scène.

19h :
Oroboros (scène cours République)
Oroboros est un groupe local de reprises rock aux guitares affûtées jouant un répertoire de Hendrix à Muse en passant par Radiohead et Black Sabbath.

Up and down jazz 5tet (scène bd Bontemps)
Sophie Renaudin au chant, Jean-François Ampelas au piano, Denis Antoine à la flûte traversière, Marc Ravelomantsoa à la batterie et Laurent Dussutour à la contrebasse.

20h :
Easy Livin’ (rock) (scène cours République)
Easy Livin’ est un groupe composé de quatre musiciens qui vous emmènent dans le meilleur de la variété pop rock des années 80 à nos jours : Bruno Mars, Daft Punk, Rita Mitsouko, Maroon 5, Mickael Jackson, Adèle, Téléphone, Black Eyed Peas, Michel Telo... En acoustique pour le début de la soirée et en électrique pour vous faire danser jusqu’au bout de la nuit. Situé entre Marseille et Aix-en-Provence, le groupe existe depuis 2005 mais chacun des membres a sillonné les scènes de la région depuis plusieurs années dans diverses formations.

à 21h :
Banda del Surdo Barcelone
Spectacle de rue, percussions
Déambulation par les rythmes du monde. Surdos, goliats, caisses, rumberas, cloches... Le répertoire de la bande inclue aussi bien des thèmes d’origine africaine, latino-américaines ou flamenco que des créations propres. Afro, merengue, rumba, hip-hop, cachimbo...

à 22h :
Chimène Badi, gospel & soul (grande scène cours de la République)
Chimène Badi prend son envol dans le gospel et la soul, genres qu’elle aime depuis l’enfance mais qu’elle n’avait jamais abordés avec une telle ambition. Portée par un choeur gospel, elle revisite avec ferveur de grands standards américains et des classiques français, des joyaux de la soul old style et des bijoux de groove francophone...

Sur l’album Chimène Gospel&Soul, son voyage se fait en français et en anglais. Aux États-Unis, elle a choisi des chants traditionnels connus de tous (Joshua fit the battle of Jericho, Amazing grace, Nobody knows, Down by the riverside), de grands tubes soul (Try a little tenderness d’Otis Redding, Ain’t no mountain de Marvin Gaye, For once in my life de Stevie Wonder) et des performances de grandes aînées (Mercedes Benz de Janis Joplin, This world today is a mess de Donna Hightower).

En français, elle s’est laissée guider par les mélodies, les textes et les personnalités auxquelles elle a rendu hommage Parlez-moi de lui de Nicole Croisille, la célèbre chanson Le blues de Florent Pagny, mais aussi Tu planes sur moi de Native ou encore Ma liberté de Georges Moustaki. « Nous n’avons pas choisi que des titres faciles. Parmi les chansons françaises, beaucoup se sont trouvées être très proches de ma vie actuelle, au point qu’on dirait que cet album vient vraiment au bon moment. »

Vendredi 4 juillet à Biver Parking des écoles

à 20h30 :
Kin’kila
Une réelle envie de surprendre et de sortir des sentiers battus font de Kin’kila une formation féminine de musiques actuelles atypique. Un répertoire qui voyage aux quatre coins du globe utilisant l’essence commune à toutes les musiques, la voix et le rythme.

à 21h30 :
Tempo forte (Cuba)
Tempo forte, une autre façon de jouer la musique cubaine... Ya Nos Veremos le dernier opus de Tempo forte est dans la droite ligne du précédent album. Le groupe nous fait longer les rives tropicales d’une musique métissée et résolument moderne. Sur des rythmes effrénés portés par la dextérité du batteur, Isel Rasua, Tempo forte joue une salsa aux frontières de la tradition cubaine et du jazz en perpétuelle évolution. Nul ne peut rester statique face au charisme des trois chanteurs et à l’énergie que dégage ces musiciens talentueux. Les aficionados de la musique cubaine seront ravis de découvrir des sons nouveaux ainsi qu’une salsa riche d’origines diverses (rythmes africains, jazz, improvisations avec des touches parfois hip-hop, ragga, rap, slam au chant).

« La musique cubaine n’est pas à bout de souffle ! Les aficionados de la salsa ne pourront résister à la chaleur envoûtante que dégage cette formation de douze musiciens (chanteurs inclus). Quant aux plus timides, s’ils ne s’expriment pas avec quelques pas de danses, leurs pieds tapoteront sans le moindre doute les sols gorgés de latinité.  »

Le Biver Sports organisera un repas festif le 4 juillet. Réservations au 04 42 58 46 71.

 

Dans l'actu