Charte pour l'environnement : bilan 2000-2006

Publié le

PDF - 8.4 Mo
Bilan de la charte pour l'environnement 2000-2006

La charte pour l’environnement a été signée en décembre 2000. Depuis cette date, la ville de Gardanne s’est appliquée à réaliser, encourager, suivre les 95 actions définies dans la charte avec les Gardannais après une longue concertation.
Cette mise en application a donné lieu à des actions visibles : 30 classes d’écoles primaires sensibilisées à l’environnement tous les ans, mise en place d’opérations comme “Les recyclades”, “La semaine de l’eau”, “Pédibus”, “Collines propres” ou encore participation au concours “Villes fleuries”.
Mais la charte c’est aussi des actions moins visibles qui concernent le quotidien des Gardannais, comme la collecte des déchets verts en porte-à-porte, les travaux dans les massifs forestiers, l’enfouissement des lignes électriques haute tension, la réhabilitation de la décharge St-Pierre et la construction du déversoir de crue St-André.
C’est le bilan de toutes ces actions qui s’articulent autour de thématiques précises et dont certaines se poursuivent actuellement que nous vous présentons dans ce document.

1. Encourager la démocratie participative en matière d’environnement, informer et sensibiliser le public
Actions numéro : 1 - 3 - 5 - 40 - 94

- Concertation organisée dans le cadre de la révision du PLU en 2004/2005.
- Comité de suivi des terrains incendiés du Montaiguet.
- Mise en place des cahiers gardannais de l’environnement : 20 fiches réalisées.
- Animations pour l’information et la sensibilisation du public à l’environnement : Semaine de l’eau, Collines propres, Recyclades, Pédibus.
- Programme d’éducation à l’environnement : programme annuel de quatre demi-journées pour 25 à 30 classes des écoles primaires (10 000 euros par an), opération écoles fleuries (prix du concours régional pour l’école Bayet en 2005), mise en place du tri des papiers dans les écoles primaires, les collèges et lycées de la commune, mise en place de la collecte sélective globale sur le lycée agricole.
- Création des comités de liaison avec réunions semestrielles entre les citoyens et les industriels sur le thème des nuisances et des risques technologiques.

2. Préserver et améliorer le cadre de vie
Actions numéro : 41 - 42 - 53 - 59 - 64 - 67 - 72

- Réalisation d’un plan paysager communal en 2004, avec par exemple la réalisation de l’espace Casablanca à Biver.
- Signature d’une charte sur l’implantation des antennes téléphoniques.
- Réhabilitation de la décharge St-Pierre permettant le passage du cours d’eau et réalisation d’un déversoir de crue (budget de 860 000 euros).
- Politique d’enfouissement ou de mise en façade des réseaux aériens en zone urbaine.
- Réhabilitation des entrées de ville dégradées : rond-points d’entrée de ville, avenue de Nice, avenue d’Arménie.
- Élaboration d’un document de programmation pour la création et l’entretien des espaces verts incluant la réalisation d’un cahier d’images de référence pour l’aménagement des espaces publics, l’élaboration d’un cahier de recommandations par quartier, l’obtention d’une fleur au concours des Villes fleuries.
- Aménagement du Cours : début des travaux en octobre 2006 avec prise en compte de l’attractivité commerciale, du cheminement piétons et handicapés, d’un traitement architectural de qualité.

3. Favoriser les énergies renouvelables, les véhicules écologiques
Actions numéro : 11 - 92

- Renouvellement de la flotte de véhicules municipaux avec des véhicules propres, achat de quatre scooters, de quatre voitures électriques et d’une voiture bicarburant (GPL/essence).
- Mise en place d’une démarche d’économie d’énergies dans les services et lieux publics qui se traduit par l’utilisation d’ampoules faible consommation, la mise en place d’une chaudière à bois à Fontvenelle. En 2006-2007, installation d’un chauffeeau solaire au CTM et d’une chaudière à bois à Biver.

4. Préserver la ressource en eau, prévenir le risque d’inondation, garantir un service de l’eau et de l’assainissement performant
Actions numéro : 30 - 48 - 51 - 73 - 74 - 80

- Réalisation d’une étude sur la qualité physique et biologique des cours d’eau de Gardanne.
- Mise en place de procédures d’urgence contre les pollutions industrielles diffuses et accidentelles des cours d’eau.
- Poursuite de la réhabilitation des cours d’eau et de leur ouverture au public : adhésion au Saba, réalisation de chantier d’entretien et réhabilitation de la Luynes avec le CFPPA.
- Programme de réhabilitation des réseaux d’assainissement démarré en 2003, suite à la réalisation d’un diagnostic réseau en 2002.
- Suivi de la qualité des assainissements autonomes  : SPANC effectif depuis le 1er janvier 2006.
- Réalisation de nouveaux bassins d’orage : bassin de rétention du Pesquier en 2001, déversoir de crue de St-André en 2003-2006 (budget de 1 157 000 euros). En 2007 recalibrage du ruisseau des Molx et réalisation du bassin des Molx.

5. Contrôler et améliorer la qualité de l’air
Actions numéro : 25 - 26 - 28

- Un réseau de mesures atmosphériques adapté aux problématiques locales de la pollution de l’air : retrait des stations de mesure SO2, NO2, étude réalisée par Airmaraix en 2003 sur les particules issues de l’activité Aluminium Pechiney, suivi mensuel des émissions de Pechiney et de la centrale thermique, mise en place d’un appareil de mesure des particules fines (inférieures à 10 microns) à La maison du droit en 2006.
- Information publique sur la qualité de l’air avec un lien Airmaraix sur le site Internet de la Ville et élaboration d’une procédure d’information en cas de dépassement de seuil.
- Renforcement de la concertation avec Alcan pour l’élimination des poussières qui se traduit par suivi mensuel, des contacts réguliers entre la DRIRE et le service environnement, la transmission des plaintes vers les services de l’État compétents.

6. Augmenter les quantités et la diversité des déchets valorisés
Actions numéro : 8 - 11 - 21 - 24 - 86 - 87

- Mise en place du tri sélectif des déchets au sein des services municipaux : papiers (de 14,60 tonnes en 2001 à 33,29 tonnes en 2005), cartons, cartouches d’encre, déchets ménagers spéciaux, huiles de cuisine, DEEE.
- Collecte sélective des déchets d’activité : bi-hebdomadaire et en en porte-à-porte pour le polystyrène et les cartons chez les commerçants.
- Poursuite de la mise en place de la collecte sélective des déchets ménagers en porte à porte dans l’habitat vertical (70% de la population couverte en porte-à-porte) et amélioration du taux de refus de la collecte sélective (de 40 à 20 %).
- Collecte en porte-à-porte des déchets verts chez les particuliers (augmentation des quantités collectées de 400 tonnes en 2001 à 600 tonnes en 2005).
- Augmentation des points d’apport volontaire et distribution de sacs biodégradables dans la vieille-ville (sacs en fécule de pomme de terre).
- Renforcement du traitement des déchets ménagers spéciaux avec le ramassage des encombrants, la déchetterie, les PAV pour collecter piles, batteries et huiles de vidange.
- Participation de la ville au développement des projets de valorisation des déchets industriels avec la poursuite de la réhabilitation paysagère du centre technique d’enfouissement avec la Bauxaline (Alcan) et l’édition d’une plaquette de présentation de la bauxaline.

7. Développer l’agriculture gardannaise
Actions numéro : 43 - 44 - 45

L’agriculture gardannaise compte quinze exploitations soumises à une pression foncière croissante.
- Actions visant au maintien et au renforcement des zones agricoles existantes telles que la signature d’une convention d’intervention foncière avec la Safer, l’achat de 3000m2 sur la zone du Payannet, la mise à disposition de 15 ha de terrains communaux (convention de mise à disposition Safer).
- Réalisation d’une étude socio-économique de l’agriculture gardannaise en 2004 par la chambre d’agriculture.
- Création d’un groupe de travail sur le devenir de l’agriculture gardannaise qui se réuni régulièrement et qui est à l’initiative de projets tels que la publication d’une plaquette, la fourniture de sacs spécifiques (label produits gardannais) et le renforcement de la foire agricole St-Michel et l’exposition sur l’agriculture gardannaise.

8. Renforcer la concertation avec les industriels, encourager et favoriser les démarches de réduction des nuisances
Actions numéro : 31 - 76 - 77

- Diagnostic des sols et des sous-sols des sites industriels tel que celui du sol et de la nappe phréatique superficielle située sous l’usine Alcan.
- Réalisation d’une cartographie des ambiances et points noirs sonores à Gardanne en 2004.
- Renforcement des compétences municipales pour le contrôle et la mesure du bruit avec assermentation des policiers municipaux et achat de deux appareils de mesures.

9. Préserver et réhabiliter les espaces naturels
Actions numéro : 46 - 47 - 49

Un volet dont le coût s’élève à 100 000 euros par an (hors réhabilitation des terrains incendiés) :
- Acquisitions foncières des zones naturelles : signature de la convention Safer, 31 ha achetés au Verdillon, 6 ha au Claou et Abis Est.
- Concertation avec les propriétaires privés pour une amélioration de la gestion forestière : travaux dans le cadre du Pidaf Piémont de l’Étoile, opération “contrôle des obligations légales de débroussaillement” sur tous les massifs forestiers de la commune, travaux de réhabilitation des terrains incendiés sur le Montaiguet (300 000 euros).
- Développement d’une politique d’accueil et de promenade en forêt avec l’aménagement de la piste de randonnée du mur de Gueydan, la création du parcours botanique de la Luynes et le parcours du Verdillon (prévu en 2007).

10. Favoriser les aménagements pour les personnes à mobilité réduite
Action numéro : 63

- Prise en compte de l’accessibilité des espaces et bâtiments publics aux personnes handicapées.
- Collaboration pour la mise en oeuvre d’une base de donnée du Conseil général qui recense las aménagements PMR.
- Fin 2006, dans le cadre du réaménagement du Cours sont prévus la mise en place de bandes podo-tactiles, d’un nivellement compatible avec le cheminement des personnes à mobilité réduite, et la création de places de parking pour handicapés.

11. Prévenir et informer sur les dangers dus aux risques majeurs, renforcer la concertation entre les partenaires
Actions numéro : 33 - 34 - 82 - 84 - 95

- Réactualisation de la plaquette d’information sur les risques majeurs et introduction du risque minier en 2004.
- Création d’un groupe de travail sur les risques en collaboration avec le Centre de secours.
- Ennoyage de la mine : analyse du dossier de fermeture de la mine, création des comités de vigilance, suivi de la procédure d’arrêt, information de la population.

Quelles perspectives pour l’après-charte ?

- Poursuite des actions récurrentes et de concertation : recyclades, éducation à l’environnement, enfouissement des lignes électriques...
- Objectifs et certification pour la gestion environnementale de la collectivité : tri des déchets, économies d’énergie, énergies renouvelables, économies d’eau, bonnes pratiques environnementales...
- Partenariat avec les structures utilisant les locaux municipaux (Éducation nationale, clubs sportifs, associations...) pour participer à la démarche d’économie d’énergie initiée par le maire.
- Contrat de rivière dans le cadre de l’adhésion au SABA.
- Contrôle des poussières fines.
- Poursuite de la réhabilitation des entrées de ville.
- Opération “sacs réutilisables” en partenariat avec les commerçants.

Ces quelques pages-bilans témoignent de l’engagement de la Ville pour améliorer le cadre de vie de ses habitants et défendre notre environnement.
Co-signataire de la charte, l’État s’est rapidement désengagé laissant à la seule charge de la commune le coût de ces actions.
Fin 2006 la charte, en tant que document contractuel n’existera plus.
Nous souhaitons poursuivre le travail entrepris avec les Gardannais dans des domaines aussi différents que le tri sélectif, la protection de nos cours d’eau et de nos forêts, la lutte contre les pollutions, pour les économies d’énergies...
Des actions en ce sens vont continuer, et nous souhaitons réaliser avec vous une nouvelle charte pour poursuivre dans le même sens. Car, quelle que soit la position de l’État, l’engagement que nous prenons c’est d’abord avec vous, votre implication reste déterminante.

Bernard Bastide
adjoint au maire délégué à l’environnement

Roger Mei
maire de Gardanne

Partenaires : DIREN, DRIRE, Conseil régional, Conseil général, Les verts terrils, les industriels de la commune, les agriculteurs, les CIQ, Airmaraix, Éducation nationale, SAFER, SABA, SEMAG, Éco-emballages, SMED, CFPPA Valabre.

Service Environnement de la ville de Gardanne
Bâtiment St-Roch - Avenue de Nice - 13120 Gardanne
Tél. 04 42 42 51 79 67 - Fax. 04 42 58 19 03