Economie

Cent-cinq offres d’emplois Energies 415 - Stéphane Conty

Mis à jour le

Le secteur des services à la personne ne connait pas la crise. Le 15 avril dernier à la Maison de la formation de Biver, une matinée a été consacrée à la présentation des métiers de ce secteur, ainsi qu’à des entretiens de recrutement.

A 8H45 LA SALLE DE CONFÉRENCE DU CENTRE PERFORM EST DÉJÀ PLEINE. Les derniers arrivants doivent prendre place debout le long des murs. Une centaine de personnes sont venues, certaines pour se renseigner sur les métiers, sur les formations, d’autres pour directement donner son CV et essayer de trouver un emploi. En effet, outre des organismes de formation et les institutionnels, quatorze entreprises du secteur ont délégué des recruteurs pour essayer de pourvoir une centaine d’emplois.

TOUTEFOIS LA MATINÉE COMMENCE PAR UNE RÉUNION D’INFORMATION SUR LES MÉTIERS ET LES FORMATIONS EXISTANTES. « Cette rencontre va être l’occasion de découvrir les métiers de l’aide à la personne, explique Nathalie Nerini, adjointe au maire déléguée à l’insertion et à l’emploi. Ce sont de vrais métiers dans lesquels il est possible de se former et de faire carrière. » Des propos confirmés par Rudy Ebreuil, chargé de mission au Pôle d’activités de services du pays d’Aix. « Le secteur se structure et se professionnalise, et aujourd’hui, nous allons vers des métiers où il y a de réelles possibilités d’évolutions. Grâce à des formations complémentaire on peut même envisager d’évoluer vers d’autres métiers.Le champs des activités est vaste et varié. »

EST ENSUITE DIFFUSÉE UNE VIDÉO DANS LAQUELLE DES PERSONNES PRÉSENTENT LEUR PARCOURS, LEUR MÉTIER AU QUOTIDIEN, mais également où des personnes âgées ou malades témoignent de leur vie avec leurs assistants de vie. A l’issue de la projection, Caroline, 34 ans, actuellement stagiaire à l’Adrep, fait part de son expérience. « J’ai travaillé onze ans dans les assurances, mais ce que je voulais c’était aider les personnes âgées à conserver leur autonomie chez elles. J’ai débuté une formation à l’Adrep en septembre dernier, qui comprend trois stages. Il y a beaucoup de travail sur l’humain, l’empathie le relationnel. Il faut être patient et avoir du tact. Par la suite je pense me diriger vers les métiers du médico-pathologique, mais on peut aussi évoluer vers la profession d’aide-soignante. Il ne faut pas avoir de frein, même si on était pas forcément bon à l’école. »

VIENT ENSUITE LE MOMENT DES ENTRETIENS DE RECRUTEMENT AUPRÈS DES QUATORZE ENTREPRISES PRÉSENTES. Les profils recherchés varient en fonction des entreprises et des types de contrat. « Actuellement nous cherchons à recruter une dizaine de personnes, explique Émilie Saunier, responsable d’agence à Aix-en-Provence de la société Bien à la maison. Nous faisons du recrutement au quotidien en fonction des besoins. Nous recherchons des personnes qui sont mobiles, et ayant au moins trois ans d’expérience ou étant diplômées dans le service à la personne. Nos contrats sont des CDI et nos employés s’occupent de deux à trois personnes en fonction des besoins de nos bénéficiaires, qui sont essentiellement des personnes âgées, ainsi que des personnes ayant un handicap. Notre personnel bénéficie d’un plan de formation en interne et peut avoir des possibilités d’évolution. »

Pour celles et ceux qui sont motivés pour travailler dans cette branche en plein essor, les formations existent, les opportunités d’embauche et d’évolution sont là.

Contact : maison-formation@ville-gardanne.fr
ou 04 42 51 72 46