Commerces

Bienvenue aux terrasses du Cours Energies 358 - Carole Nérini

Mis à jour le

Avec le retour des beaux jours, les cours Forbin et Bontemps rénovés accueillent les promeneurs dans un cadre agréable. Les commerçants peuvent désormais sortir leurs terrasses ou étals dans des conditions qui ont été discutées avec eux, dans l’intérêt de tous.

Conformément à la loi, les commerçants souhaitant occuper une partie du domaine public, aussi petit qu’il soit, doivent prendre connaissance du règlement, et le respecter pour le bien être des promeneurs, des clients, et de leurs activités. « Dans l’intérêt de la sécurité et de la commodité du passage, nous avons mis en place les conditions de l’occupation de l’espace public, explique Bernard Pardo, conseiller municipal délégué à l’activité commerciale. Sur la partie rénovée du Cours, il est devenu très agréable de circuler à pieds, de s’arrêter prendre un café sur les terrasses, l’espace est beaucoup plus convivial mais il est dans l’intérêt de tous que certaines règles soient respectées. Désormais, tous les commerçants ont la possibilité d’ouvrir leurs commerces sur l’extérieur et globalement, nous avons été très bien reçus lorsque nous avons présenté le projet. Rien n’a été imposé, chacun reste libre de s’installer à l’extérieur ou pas. »

Le service du développement économique aidé de techniciens du service voirie, de la police municipale et des placiers du marché ont donc longuement travaillé sur la mise en place de cette procédure, sur les délimitations, ainsi que sur les tarifs qui sont parmi les plus bas à Gardanne.

Pour les terrasses, il a été fixé à 24 € par m2 par an, pour les étals 18 €, pour les braderies 1 € par m2 et par jour. Un arrêté du maire a validé le règlement, reste à chacun de se mettre en conformité avec la loi. « A ce jour, expliquent Nadège Lacombe et Rémi Cochennec du service économique, une trentaine de demandes ont été validées et une trentaine de dossiers sont en cours. Cela n’a pas été facile de mettre en place ce règlement car il a fallu tenir compte de nombreux éléments comme la présence du marché, les passages piétons, les accès aux véhicules bancaires, tout en essayant d’être à l’écoute des commerçants. Mais tout devrait fonctionner au mieux si l’on s’en tient à l’accueil qu’ils nous ont réservé. »

D’ici quelque temps, un marquage au sol sera effectué pour délimiter le périmètre d’occupation de chacun, pour les terrasses notamment. Bien évidemment, pour que l’autorisation soit donnée, quelques règles devront être respectées.

Qu’il s’agisse d’espaces importants ou d’espaces réduits (chevalets publicitaires, porte-menus, appareils de cuisson...), leur occupation est soumise à une autorisation préalable et une attestation d’assurance pour l’usage de la terrasse/étal est à fournir. Grâce à cette procédure, chaque commerçant qui le désire disposera de son propre espace extérieur. La police municipale sera chargée de faire respecter ces règles qui visent à renforcer le plaisir de se promener sur le Cours.

En parallèle, les travaux de la partie République se poursuivent sans problème particulier. Les entreprises travaillent actuellement sur les réseaux sous-terrains. Nous reviendrons sur ce chantier important dans un prochain numéro.