Bienvenue à Gardanne, terre d’énergies

Mis à jour le

De Cézanne à Charpak en passant par la mine, le marché du dimanche et le photovoltaïque, Gardanne est une ville pas comme les autres.

Une ville au cœur de la Provence…

Gardanne, se trouve à mi-chemin entre Aix-en-Provence et Marseille. Cette ville provençale se positionne au nord du triangle économique Marseille-Gênes-Barcelone et au cœur du nœud autoroutier du sud-est de la France.

Ce site, que Paul Cézanne rendit célèbre par ses peintures lorsqu’il y séjourna de 1885 à 1886, est aussi renommé pour son marché forain, un des plus grands et des plus beaux de Provence.

Gardanne présente aujourd’hui un paysage urbain marqué par une histoire industrielle plus que centenaire et un centre ancien qui a conservé son charme provençal.

... verte et protégée

50 % du territoire est classé en zone verte. Une charte pour l’environnement fait de Gardanne une ville en pointe dans le domaine du tri sélectif des déchets, de la dépollution de l’air et de l’eau, de la prévention des risques naturels (inondations…)

La ville s’est engagée dans une démarche de valorisation des énergies nouvelles et renouvelables, (photovoltaïque, géothermie, bois, biogaz) qui ambitionne de produire dans les années à venir autant d’énergie que ses habitants en consomment à partir de ces énergies propres. Ainsi, 38 000 panneaux photovoltaïques fonctionnent depuis 2014 sur les 17 hectares d’un ancien terril aux Sauvaires.

Depuis 2010, elle développe un Plan d’action global sur l’énergie (PAGE). Il vise à sensibiliser les services publics municipaux et plus largement les citoyens aux économies d’énergie dans notre vie quotidienne.

Un pôle de protection de la forêt unique dans la région existe dans le quartier de Valabre avec un observatoire de la forêt, le siège de la Sécurité Civile, l’entente pour la forêt méditerranéenne et un écomusée dans un parc de 13 hectares. Ces structures font de Gardanne un lieu sans équivalent en Europe méditerranéenne en matière de protection des espaces naturels.

Le centre administratif et culturel du bassin minier

Au cours du 20e siècle, la ville s’est dotée progressivement de nombreux services sociaux et médicaux.

Gardanne dispose de structures de formation très complètes. Depuis 2003 la Ville accueille le Campus Georges Charpak qui dépend de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, première école de France à former des ingénieurs en microélectronique.

Elle est équipée d’un lycée polyvalent (pourvu de salles blanches pour la formation continue des adultes), un professionnel et un agricole, deux collèges, six maternelles et sept écoles primaires.

Equipements sportifs et culturels

La ville met à disposition des habitants une médiathèque, une école de musique, une école d’arts plastiques, un cinéma, des spectacles toute la saison ainsi que trois complexes sportifs, cinq stades, trois gymnases, une piscine d’été avec bassin de 50 m, toboggans et pentaglisse, six aires de jeux sportifs en libre accès, une piste de skate, une aire de glisse (patins, skate…), deux jeux de boules municipaux.

La vie sociale, une réalité

Héritée des traditions de solidarité qui ont marqué la ville au cours de son histoire, la vie sociale reste une réalité marquante de Gardanne.

Près de 200 associations gérées par plus de 1000 bénévoles accueillent environ 8000 adhérents contribuant ainsi à son enrichissement. Elles s’investissent beaucoup auprès des enfants et des jeunes, notamment pour développer la pratique du sport et de la culture. Elles s’adressent aussi à chaque habitant lorsqu’elles se mobilisent pour des causes humanitaires ou citoyennes tout au long de l’année.

Depuis 2015, une Maison de la vie associative est à leur disposition pour les aider à développer leurs actions en direction des habitants. Elle accueille également le service municipal culture et vie associative.

Depuis 2008, la Ville de Gardanne anime le dispositif Citoyens solidaires. Sa fonction : accompagner et mettre en relation ceux qui ont des compétences dont ils souhaitent bénévolement faire bénéficier aux autres, et ceux qui ont des besoins pour lesquels ils ne trouvent pas toujours de réponse adaptée.

Des événements sont organisés régulièrement et rythment la vie de la commune :

- Courte Echelle tremplin des musiques actuelles en janvier et en mars.
- Arts et festins du monde en mai
- Les Musicales en juin et juillet
- Forum des associations début septembre
- Salon des artistes gardannais en septembre
- Foire agricole fin septembre
- Fête de la science en octobre
- Festival Cinématographique d’Automne fin octobre
- Journée des droits de l’enfant/Fête pour la paix fin novembre

Mutation économique

Gardanne est une ville minière qui a vu l’exploitation du charbon s’arrêter en 2003.

A la fin du XVIIIe siècle, alors que le bois commence à manquer, l’extraction du lignite se développe et se rationalise. L’industrialisation va permettre l’essor de la commune.

Le développement des puits de mine et l’installation de l’usine d’alumine Pechiney, couplée à la création de la gare, nécessiteront un apport massif de main d’œuvre étrangère.

La construction de la centrale thermique dans les années 50 achèvera le trépied industriel de Gardanne (charbon-électricité-alumine), pendant que la ville connaît une forte progression démographique : 11 000 habitants en 1962, près de 20 000 en 2000, plus de 21 000 aujourd’hui.

En mutation économique, la ville est en train de réussir son pari. Elle dispose pour cela d’atouts intéressants : un positionnement géographique au cœur du triangle Marseille-Aix-Aubagne, une gare TGV et un aéroport international à 20 minutes du centre-ville, une liaison train, le TER entre Aix et Marseille et une voie routière rapide qui relie les Bouches-du-Rhône au Var en passant par Gardanne.

Le puits Morandat, racheté aux Houillères de Provence, accueille aujourd’hui un hôtel d’entreprises pour des sociétés innovantes ou de nouvelles technologies et demain un Parc d’activités de 14 hectares.

Le parc d’activités Novactis situé face à la centrale thermique sur plus de 10 hectares a été créé pour faire face aux demandes d’implantations croissantes. Il contribue également à la diversification du tissu économique.

Une maison de la formation fonctionne dans les locaux du Centre St-Pierre à Biver.

 

Dans l'actu