Arts et Festins du Monde, que la fête commence !

Publié le

Le mistral est tombé, la météo annonce des températures clémentes vendredi soir (autour de 20 °C à 20h) et samedi (entre 22 et 24°C). Le soleil sera aussi de la partie. On vous attend très nombreux !

Vendredi 22 et samedi 23 mai en centre-ville
Arts & Festins du Monde
Artisanat, restauration et spectacles

Arts & Festins du monde, c’est depuis l’an 2000 un espace restauration en plein air avec des tables sous les platanes, un marché artisanal, des concerts et des spectacles de rue qui habillent nos sens aux couleurs des cinq continents.

PDF - 3.5 Mo
Téléchargez le programme

Espace animation

Arts & Festins du Monde vous propose des ateliers de découverte des cultures du monde, poétiques et ludiques, pour petits et grands, aux abords de l’espace Bontemps.

Découverte et pratique des musiques du monde
Mohand Boughalem et Valérie Aubart sont deux musiciens de cultures différentes, qui travaillent à tisser des passerelles entre leurs musiques au sein de l’association Mains libres. Ils ont créé à Marseille une école des musiques du monde. Venez les rencontrer de 10h à 19h le samedi 23 mai, et participer à l’un de leurs ateliers.
- 11h/12h : atelier découverte d’instruments du monde, en famille dès 3 ans
- 16h/17h : voyage musical au travers des rythmes et musiques du monde
- Pour musiciens amateurs : venez avec votre instrument !

Peintures de visages du monde
Nathalie Guimbal, artiste ethnologue de l’association Pour une terre unie, a rapporté de ses voyages le savoir-faire d’authentiques peintures traditionnelles de fête. Elle maquille petits et grands en faisant le récit de ces pratiques culturelles du bout du monde.

Ciels du monde
Vendredi 22 mai, de 19h à 20h30, samedi 23 mai de 10h30 à 20h30
Contes et observation de ciels étoilés, dans un planétarium itinérant La Grande Ourse, Orion, Persée... D’où proviennent les noms des constellations que nous observons dans notre ciel méditerranéen ? Et sous d’autres cieux, à l’autre bout du monde, quelles sont les étoiles que l’on peut voir et quelles légendes les hommes ont-ils inventées pour les raconter ? Des histoires à écouter sous la voûte étoilée du planétarium Peiresc !

Restauration du monde

Les restaurateurs assureront les repas de vendredi soir, samedi midi et soir. Il y en aura pour tous les goûts, des plus épicés aux plus exotiques. Les cuisines du monde permettront aux gourmands de déguster des mets préparés dans la tradition de chaque pays représenté. Près de 1000 places assises seront à disposition du public pour se restaurer.
Laissons-nous guider par nos papilles du Cameroun à la Provence, de la Chine à Madagascar, du Mexique au Liban, de Tahiti à l’Algérie.

Artisanat du monde

Plus de 70 artisans pour deux nocturnes et une journée nous feront voyager de la Thaïlande au Pérou en passant par le Maroc, l’Indonésie, Madagascar, le Vietnam, le Népal, le Burkina Faso… À découvrir cette année : tissus variés, vêtements de créateurs, bijoux artisanaux… mais aussi un espace gourmand avec une sélection de produits du terroir.

Espace solidaire et équitable
L’espace solidaire et équitable regroupe des acteurs de la solidarité et du développement durable, de nombreuses associations vous invitent à découvrir leurs engagements solidaires. L’association Contacts sera présente dans cet espace et proposera deux ateliers
- Mettre la main à la graine (avec Samia Tiaibia) : confection graine et cuisson à déguster autour des légendes, récits et mythes du couscous. (samedi de 15h à 17h)
- Atelier de calligraphie (avec Fatima-Zohra Khalaf) : découvrir l’art des belles lettres et les différents styles. (samedi de 14h30 à 16h30 ou 17h30 à 19h30)
- Sur inscription auprès de l’association Contacts au 09 50 69 93 05.

Les Musiques du Monde

Le voyage musical débutera cette année par une fanfare afro-cubaine haute en couleurs. Après avoir visité les Caraibes, le Brésil, l’Espagne, le Mexique, il se terminera avec un final explosif venant du Liban, mêlant rock et sonorités orientales.

Vendredi 22 mai à 20h
Tanga Libre
Fanfare afro-cubaine
Tanga Libre est une comparsa de la région marseillaise composée de musiciens passionnés de musique populaire cubaine. Quatre percussionnistes, une chanteuse et quatre cuivres sont à la base du projet mais d’autres artistes peuvent se joindre à la formation. Leur répertoire issu du folklore afro-cubain vous entraîne dans l’esprit festif des grands carnavals de cuba. Conga habana ou santiaguerra, ritmo pilon ou Mozambique, leur musique n’a qu’un seul mot d’ordre : venez vous joindre à la fête !

Vendredi 22 mai à 21h30
Calypso Samba invite Gandaya
C’est le moment de faire monter la température avec une initiation de samba, avec les danseuses de Calypso Samba. A ce moment là vous serez prêt pour le point culminant du voyage que vous propose Gandaya. Répondant à l’invitation des danseuses de Calypso Samba menée par la belle Solla Florimond-Marlange, le groupe Gandaya présente un répertoire très festif qui comprend des compositions, des passages de batucada mais aussi des reprises. C’est la formation idéale pour les amateurs de bonne musique et d’ambiance tropicale !

Samedi 23 mai à 15h
Bekar et Les imposteurs
Chanson-rock aux accents Yiddish
Bekar est le pseudo adopté par Benjamin Karchen lorsqu’il décide de monter ce groupe en 2008, après avoir erré entre plusieurs styles. Chant, guitare, violon, batterie, basse et piano créent une musique à la croisée des chemins rock, pop-folk et cabaret radicalement trans-moderne. Les rythmes ska-rock succèdent aux tangos funky et aux mélodies festives ou langoureuses dont certaines nous conduisent par quelques détours dans le Yiddishland.

Très riches dans leurs styles, les compositions évoquent la lignée rock de groupes tels que les Rita Mitsouko, les Négresses Vertes, Gotan Project, Jacques Higelin… ainsi que les insondables sonorités du Klezmer. Sur scène, l’esprit est à la fête, à l’humour et à l’énergie partagée avec le public. Les chansons s’écoutent, se vivent, se chantent et se dansent. Depuis 2008, Bekar parcourt les lieux à chanter passant par Montpellier, Sète, Paris, Martigues, Toulouse, Carpentras… et partout en France.

Samedi 23 mai à 17h
Abiyelar et Paca Santiago
Flamenco
Spectacle se situant entre tradition et modernité, Abiyelar nous raconte une histoire intime, mystérieuse... Servie par huit artistes au talent incontestable l’élégante danseuse Paca Santiago sera accompagnée dans sa danse énergique et racée par son frère Vincent Santiago danseur talentueux de flamenco. Appréciée par les “aficionados” de la région, elle se produit aussi hors de nos frontières. Abiyelar c’est aussi une histoire d’amitié entre jeunes artistes.

C’est le fruit d’un long travail commun, d’allers et retours incessants pendant deux ans entre Lyon et Marseille. C’est beaucoup de travail musical, énormément de passion et de complicité, et cela se voit sur scène ! Spectacle à la mise en scène soignée, aux installations sonores sophistiquées, rien n’est laissé au hasard afin que vous soyez emportés, transportés par ce spectacle. Alors “aficionado” déjà convaincu par cette belle “brochette” ou simple curieux, gageons que ce spectacle sera un moment très fort d’Arts & Festins !

Samedi 23 mai à 20h
Mariachis Fanfare Corazon de Mexico
Cette formation de mariachis basée à Marseille est dirigée par Alejandro Pinto, danseur et joueur de “guitarrón,” guitare basse typiquement mexicaine. Formée de neuf musiciens, elle comporte trois voix solistes, ainsi que les guitares dans leurs multiples formats traditionnels (requinto, vihuela, jarana et guitarrón).

Comme dans tous les ensembles mariachis, on retrouve également la trompette et le violon, mais accompagnés d’un saxophone soprano et d’une flûte traversière, ce qui apporte des sonorités nouvelles. Leur répertoire est composé des standards mariachis, de boleros mexicains, de valses traditionnelles de Veracruz et de chants aztèques. Ils portent un soin extrême à leurs différents costumes traditionnels, depuis les ornements de plumes aztèques jusqu’aux sombreros mariachis.
 


 

Samedi 23 mai à 21h30
The Wanton Bishops
Leur blues caverneux semble avoir croupi dans le Mississippi alors qu’il s’est doré la pilule sous le soleil d’Orient sur les bords de la Méditerranée. Nader Mansour et Eddy Ghossein, la trentaine tous les deux, sont nés à Beyrouth, la capitale libanaise, plus connue pour sa guerre civile que pour son blues.

Attention, débarqué tout droit de Beyrouth et surnommé les Black Keys libanais, la formation The Wanton Bishops est une bombe à retardement qui n’en est pas à son premier coup d’essai ! Officiant dans le blues garage qui déchire et enchaînant les concerts dans le monde entier, des USA à l’Afrique du Sud en passant par l’Europe, The Wanton Bishops risque fort de vous mettre à genoux, tant l’énergie qu’il dégage est radicale et particulièrement contagieuse.

Quand on sait qu’il a fait ses débuts aux côtés des Gun’s n’ Roses et de Lana Del Rey, et qu’il a, tout dernièrement, ouvert le concert des Who à Abu Dhabi, on se dit qu’il y a de sérieuses chances de passer un super “grand” moment pour le final de l’édition 2015 d’Arts & Festins…

Voir la vidéo de l’édition 2012 :

 

Dans l'actu

Escale à Dakar

Les 20 et 21 avril, un week-end complet en faveur du Sénégal.