Adrep : les petits plats dans les grands Energies 387 - Jeremy Noé

Mis à jour le

Un exercice grandeur nature pour des apprentis serveurs et cuisiniers à la Maison de la Formation, avec en jury des élus et des journalistes. Qui dit mieux ?

C’est en forgeant qu’on devient forgeron, nous dit l’adage. Imaginez-vous vous présenter devant un patron de restaurant sans avoir jamais servi la moindre assiette : ça risquerait de faire couac. Aussi on ne s’étonnera pas de voir l’Adrep organiser ce jour-là pour ses étudiants en hôtellerie un repas avec de vrais clients. Depuis les hors d’oeuvres jusqu’au café, les dix cuisiniers en CAP et les sept serveurs, futurs responsables de salles (une toute nouvelle formation), ont quelques assiettes pour convaincre.

A quelques minutes du top départ, Jean- Marie Gomez, coordinateur du pôle hôtellerie restauration de l’Adrep, passe en revue sa troupe de serveurs et ne laisse rien au hasard : « Là, les tables, vous avez laissé un trou, vous auriez pu faire mieux. Et n’oubliez pas d’alimenter régulièrement les corbeilles de pain. »

Du côté de la cuisine - milieu à haute variation de pression - le maître des fourneaux lance un « Démerdez-vous ! » auquel répond un « Oui, chef ! » collectif. Tout ceci serait presque banal si parmi les clients du jour ne figuraient pas le Maire de Gardanne, l’élue à la Jeunesse Nathalie Nérini et les journalistes de la presse locale. Pression, pression...

« On ne pense pas au trac, » lance Claire. « Ça veut dire oui ! » Rigole Cynthia. « Non mais c’est normal , le stress, dans ce milieu, » avance Alexandra. Toutes les trois, avec Amélia, Vanessa, Boulaye et Ouassim, sont déjà serveuses. La cadette a 20 ans, l’aînée 31. Elles suivent cette formation professionnelle à la demande de leur employeur, VTF vacances, qui aimerait les promouvoir responsables d’équipe.

« Moi ce qui me botte dans tout ça, c’est le contact avec la clientèle, » souligne Alexandra, tandis que Claire se dit attirée « par le côté managérial, la gestion des équipes. » « C’est très gratifiant que l’employeur nous fasse confiance et nous donne de nouvelles responsabilités, explique Vanessa. Il s’agira pour nous aussi de pouvoir en retour faire confiance à notre équipe ! Et puis faire l’interface entre les clients et la direction promet d’être aussi très intéressant. »

Le repas commence. Si les CAP en sont déjà loin dans leur formation, on imagine Jean-Marie Gomez un peu plus coulant avec ses serveurs. Que nenni, il ne laissera rien passer, c’est que l’Adrep a un rang à tenir. L’organisme est situé à la Maison de la Formation de Biver. Il dispense des cours de remise à niveau, d’alphabétisation, des actions d’accompagnement à l’emploi, et des formations qualifiantes en hôtellerie-restauration. Quant à savoir ce qui a été servi aux convives : désolé, il fallait en être !

Contacts Adrep (association pour le développement, la recherche et l’éducation permanente) Tél. 04 42 58 12 52 adrep.gardanne@adrep.fr avenue des Anémones - Biver 13120 Gardanne